Connect with us

Headlines

Grippe : les enfants canadiens font les frais d’une saison hâtive

Editor

Published

on

[ad_1]

« Nous constatons une quantité énorme de maladies virales chez les enfants », explique la Dre Catherine Farrell, spécialiste en soins pédiatriques intensifs au CHU Sainte-Justine de Montréal.

« Nos hôpitaux sont pleins à craquer. Nos salles d’urgence sont surchargées. Nos unités pour patients hospitalisés sont pleines et nous avons un très haut taux d’occupation aux soins intensifs pour des patients souffrant de maladies respiratoires. Et c’est comme ça partout au Québec », précise la Dre Farrell.

Il y a différents virus respiratoires en circulation actuellement, indique-t-elle, incluant l’influenza A qui peut mener à des infections secondaires sérieuses comme la pneumonie, qui force l’hospitalisation des enfants.

Cette année, plus de trois fois plus d’enfants ont été hospitalisés en raison de la grippe que l’année dernière, selon le dernier rapport de l’Agence de la santé publique du Canada.

L'édifice principal du CHU Sainte-Justine.Les salles d’urgence de nombreux hôpitaux à travers le pays sont surchargées en cette saison de la grippe. Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Une saison de la grippe arrivée plus tôt

En date du 15 décembre, la santé publique du Canada avait dénombré 8245 cas de grippes chez des adultes et des enfants. Environ 10 % de ces cas, soit 864, ont mené à une hospitalisation et plus de 280 de ces hospitalisations étaient des enfants de 16 ans et moins.

La majorité des 47 cas plus sérieux qui ont requis l’admission aux soins intensifs étaient des enfants de moins de 10 ans, selon le dernier rapport.

Pour la même période l’année dernière, l’Agence de la santé publique du Canada faisait état de 2400 cas de moins et de seulement 26 enfants hospitalisés.

Il existe plusieurs raisons qui pourraient expliquer cette augmentation des cas d’influenza chez les enfants canadiens, a indiqué Anna Maddison, porte-parole pour l’Agence de la santé publique du Canada dans un courriel envoyé à CBC.

La saison de la grippe qui est en cours a commencé deux semaines plus tôt si l’on compare avec l’année dernière.

Anna Maddison, porte-parole pour l’Agence de la santé publique du Canada

En effet, la saison a débuté à la mi-octobre plutôt qu’en début novembre. Il est donc possible qu’à la fin de cette saison, les résultats soient les mêmes que l’année passée, mais que les cas se soient tout simplement manifestés plus tôt.

Des souches diverses

La souche de grippe dominante qui circule cette année, soit l’influenza A H1N1, est aussi associée à « un plus haut taux d’infection chez les enfants que chez les adultes ».

L’année dernière, la souche dominante était plutôt celle de l’influenza A H3N2, un type de grippe particulièrement virulent qui rendait des gens de tous âges malades, mais a causé l’hospitalisation de davantage d’adultes de 65 ans et plus.

Bien que la grippe soit « une infection assez sévère » en comparaison au rhume, la majorité des personnes, enfants et adultes, sont en mesure de récupérer à la maison sans avoir à visiter un centre hospitalier, explique Isaac Bogoh, un spécialiste en maladies infectieuses à l’Hôpital général de Toronto.

Les très jeunes enfants, les aînés et les personnes ayant des conditions médicales, comme des maladies cardiaques ou pulmonaires, sont les plus à risque et doivent être hospitalisés, indique-t-il.

Une personne reçoit un vaccin contre la grippe.Selon l’Agence de la santé publique du Canada, le vaccin contre la grippe serait plus efficace cette année que l’année dernière. Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Des inquiétudes quant aux pneumonies

Le CHU Sainte-Justine à Montréal et l’Hôpital pour enfants malades de Toronto ont tous deux traité de nombreux enfants atteints de la pneumonie dans les dernières semaines, bien qu’il ne soit pas toujours clair si ces cas sont liés à la grippe.

La pneumonie peut être liée à l’influenza, mais elle peut aussi être causée par d’autres maladies virales ou bactériennes chez les enfants.

Catherine Farrell, spécialiste en soins pédiatriques intensifs

Cependant, contrairement à la majorité des maladies, il existe un vaccin pour la grippe, affirme la docteur qui est aussi présidente de la Société canadienne de pédiatrie.

Elle ajoute, d’autant plus, qu’il n’est pas trop tard pour les parents de vacciner leur enfant.

Des agents de la santé publique ont admis que le vaccin administré l’année dernière avait eu un taux d’efficacité décevant. Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer l’efficacité du vaccin de cette année, l’Agence de la santé publique du Canada estime qu’il est plus prometteur que son prédécesseur.

« Les composantes du vaccin de cette année semblent bien réagir au virus H1N1 qui prédomine actuellement au Canada », explique Anna Maddison.

Selon Isaac Bogoh, vacciner son enfant contre la grippe « va de soi ». « Il est probable que le vaccin soit bien meilleur que celui de l’année dernière », dit-il.

Quand dois-je amener mon enfant à l’hôpital?

Jonathan Gubbay, médecin spécialisé en maladies infectieuses chez les enfants et microbiologiste pour la Santé publique de l’Ontario, explique qu’il existe des signes qui permettent de déceler une infection respiratoire aiguë.

Ces symptômes sont, entre autres :

  • une fièvre qui dure plusieurs jours,
  • un souffle court,
  • une respiration rapide.

Si un enfant présente ces symptômes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé, selon le Dr Gubbay.

Avec les informations de Nicole Ireland

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Headlines

‘Too soon to celebrate’ Ottawa’s low case count, says Etches

Editor

Published

on

By

Ottawa Public Health (OPH) logged just 11 new cases of COVID-19 on Tuesday, the lowest daily total since Sept. 1.

Because of the lag between testing and reporting, the low number could simply reflect low turnout at the city’s testing sites on weekends — all month, new case counts have been lower on Tuesdays and Wednesdays. 

During a virtual news conference Tuesday, the city’s medical officer of health Dr. Vera Etches said she doesn’t read too much into a single day’s report.

“I don’t think we can make too much of 11. Actually, it could be a lot higher tomorrow — I would expect that, on average,” she said. “It’s too soon to celebrate.”

Provincewide, public health officials reported 1, 249 new cases Tuesday.

OPH also declared 62 cases resolved Tuesday, lowering the number of known active cases in the city to 462. Two more people have died, both in care homes currently experiencing outbreaks, raising the city’s COVID-19 death toll to 361. 

Continue Reading

Headlines

Santa Claus isn’t coming to Ottawa’s major malls this year

Editor

Published

on

By

Santa Claus may still be coming to town this Christmas, but he won’t be dropping by any of Ottawa’s major malls, thanks to the COVID-19 pandemic.

On Friday, Cadillac Fairview said Santa won’t be making an appearance at any of its 19 malls across Canada, including Rideau Centre in downtown Ottawa. On Tuesday, Bayshore and St. Laurent shopping centres confirmed they, too, are scrapping the annual tradition.

“Due to the evolution of the situation in regards to COVID-19, we have made the difficult decision to cancel our Santa Program and Gift Wrap Program this year,” Bayshore spokesperson Sara Macdonald wrote in an email to CBC.

Macdonald said parent company Ivanhoé Cambridge cancelled all holiday activities “due to the rising number of COVID-19 cases across the country.”

Macdonald said families that had already booked an appointment to visit Santa will receive an email with more information.  

Virtual visits with Santa

Rideau Centre said based on customer research and discussions with public health officials, its North Pole is going online this year.

“Children will be able to have a private chat with Santa,” said Craig Flannagan, vice-president of marketing for Cadillac Fairview. “You’ll also be able to join a 15-minute storytime with Santa over Facebook Live.” 

At Place d’Orléans Shopping Centre, visitors are invited to take a “selfie with Santa” — actually, a life-size cutout of Santa Pierre, the man who’s been playing Santa at the east end mall for years.

“We understand that this is not ideal, but in lieu of this tradition we will be doing what we can to maintain and encourage holiday cheer,” according to a statement on the mall’s Facebook page.

Continue Reading

Headlines

Ottawa Bylaw breaks up two large parties in Ottawa over the weekend

Editor

Published

on

By

OTTAWA — Ottawa Bylaw is investigating social gatherings of more than 10 people in private homes across Ottawa last weekend.

Mayor Jim Watson tells Newstalk 580 CFRA that Ottawa Bylaw broke-up two house parties over the weekend, with 20 to 25 people at each party.

“That’s the kind of stupidity that angers me, that’s where the bulk of the transmissions are taking place, if we exclude the tragedy of the long-term care homes; it’s these house parties with unrelated people,” said Watson on Newstalk 580 CFRA’s Ottawa at Work with Leslie Roberts.

“The message doesn’t seem to be getting through, particularly to some young people who think they’re invincible.”

In a statement to CTV News Ottawa, Bylaw and Regulatory Services Director Roger Chapman says, “There are still ongoing investigations from this past weekend that could result in charges.”

Chapman says recent investigations led to two charges being issued for social gatherings of more than 10 people in a private residence in contravention of the Reopening Ontario Act.

“In one case, up to 30 individuals were observed attending a house party in Ward 18 on Oct. 24,” said Chapman.

“The second charge was issued following a house party in Ward 16 on Oct. 31, where up to 16 individuals were observed to be in attendance.”

The fine is $880 for hosting an illegal gathering.

Alta Vista is Ward 18, while Ward 16 is River Ward.

Ottawa Bylaw has issued 24 charges for illegal gatherings since the start of the pandemic.

Continue Reading

Chat

Trending