Connect with us

Headlines

Multiples passeports, passé douteux, qui est cet Américain détenu en Russie?

Published

on

[ad_1]

Paul Whelan a été arrêté la semaine dernière dans la capitale russe « pendant qu’il commettait un acte d’espionnage », d’après le Service fédéral de la sécurité de la fédération de Russie (FSB), ce qu’il dément. Il encourt une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison.

Son frère, David Whelan, affirme qu’il assistait plutôt au mariage d’un ancien collègue, retraité du Corps des marines comme lui, avec une Russe, et résidait à l’hôtel Metropol, à Moscou.

Depuis, Paul Whelan est passé au premier plan, attirant l’attention de la communauté internationale sur son parcours complexe entre la réserve des marines et sa cellule de détention à la prison russe de Lefortovo.

On apprenait alors qu’en plus de détenir les passeports américain, britannique et irlandais, M. Whelan possède aussi un passeport du Canada, pays où il est né.

« Il collectionnait [les passeports] par jeu », a indiqué au Washington Post une personne au courant de son dossier. « Il était en compétition avec sa sœur » pour le nombre de passeports.

Série de délits

Au sein du Corps des marines, Paul Whelan a exercé la fonction de chef de l’administration, ce qui lui aurait permis d’accéder à certains logiciels confidentiels, notamment ceux utilisés par le service pour passer des commandes et décerner des récompenses.

Le Washington Post indique que Paul Whelan a été déclaré coupable d’avoir tenté de voler plus de 10 000 $ alors qu’il était déployé en Irak en 2006 et d’avoir signé plusieurs chèques sans provision à hauteur de 6000 $.

Il aurait aussi utilisé frauduleusement le numéro d’assurance sociale d’une autre personne pour se connecter au système de formation en ligne des marines.

Cela lui aurait permis de compléter des cours lui permettant d’avancer dans la hiérarchie. La cour martiale l’a cependant déclaré non coupable de cette accusation, relate le Washington Post.

Toujours selon le quotidien américain, la cour martiale l’a toutefois reconnu coupable d’avoir délibérément omis de signaler son congé à trois reprises et de s’être absenté deux fois de son unité.

Le tribunal l’aurait descendu de deux échelons de salaire et l’aurait renvoyé de la réserve des marines pour mauvaise conduite. Il aurait fait appel de la décision, mais la condamnation aurait été confirmée.

Quatre ambassades sur le dossier

Plusieurs consulats et ambassades ont été contactés concernant l’arrestation de Paul Whelan.

Le Canada a informé CBC qu’une assistance consulaire lui avait été fournie.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a aussi précisé que le Royaume-Uni avait reçu « une demande d’assistance ».

« L’ambassade d’Irlande à Moscou a demandé l’accès consulaire à un citoyen irlandais actuellement détenu en Russie après avoir reçu une demande d’assistance », a confirmé à l’AFP un porte-parole du ministère irlandais des Affaires étrangères.

Cette arrestation survient au moment où plusieurs affaires de ce type entachent les relations entre la Russie et les Occidentaux. Sa mise en détention provisoire a été ordonnée, avant son procès.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a d’ailleurs mis en garde Moscou vendredi contre un « jeu d’échecs diplomatique », après l’inculpation pour « espionnage » de l’ex-membre du Corps des marines.

Nous n’acceptons pas que des personnes soient utilisées dans un jeu d’échecs diplomatique.

Jeremy Hunt, ministre britannique des Affaires étrangères

« Nous sommes tous très inquiets pour lui et sa famille », a-t-il ajouté en précisant que le Royaume-Uni n’avait pas encore obtenu l’accès consulaire à M. Whelan.

Né au Canada, Paul Whelan est le directeur de la sécurité internationale du groupe BorgWarner, un fabricant de pièces détachées dans le secteur automobile dont le siège se trouve près de Détroit, aux États-Unis, selon son frère David Whelan.

Crispations diplomatiques

Déjà tendues, les relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et Londres se sont envenimées depuis l’empoisonnement d’un ex-agent double russe et de sa fille en Angleterre en mars 2018.

Cette attaque a été attribuée par le Royaume-Uni, soutenu par ses alliés occidentaux, à la Russie, qui nie.

L’épisode a entraîné une crise diplomatique, ainsi que la plus importante vague d’expulsions croisées de diplomates russes et occidentaux de l’Histoire.

La famille de l’ancien Marine Paul Whelan, arrêté et inculpé pour espionnage à Moscou, a demandé vendredi au Congrès des États-Unis et au département d’État d’intervenir pour obtenir sa libération.

« Le personnel de l’ambassade américaine à Moscou a eu un accès consulaire à Paul et a confirmé qu’il était en sécurité », a écrit son frère David Whelan, en exprimant, dans un communiqué, le « soulagement » de la famille.

Les autorités américaines sont pour l’instant restées prudentes sur ce dossier.

Si son arrestation n’est pas justifiée, nous demanderons son rapatriement immédiat.

Mike Pompeo, secrétaire d’État américain

Il exige par ailleurs d’en savoir plus sur les accusations portées contre le ressortissant américain.

Certains commentateurs avancent que Paul Whelan pourrait servir de monnaie d’échange contre la Russe Maria Butina, arrêtée cet été aux États-Unis. En décembre, elle a plaidé coupable de « complot » en vue de « promouvoir les intérêts de la Russie ».

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Headlines

List of Tourist Attractions Open Now in Ottawa

Published

on

By

With Ontario now in Step 3 of 2021 three-step plan for reopening, museums and other indoor attractions are allowed to reopen with capacity limited to not exceed 50 per cent capacity indoors and 75 per cent capacity outdoors.

Here is a list of Ottawa attractions you can visit starting July 16th.

Do remember to wear masks and buy tickets in advance.

Parliament Hill

Parliament’s Centre Block and Peace Tower are closed for renovation.

You can join for tours of the Senate of Canada Building (2 Rideau Street), House of Commons at West Block (111 Wellington Street) on Parliament Hill, and East Block at East Block (111 Wellington Street) on Parliament Hill.

When: Grounds open; guided tours of Parliament are suspended through the summer of 2021.
Where: 111 Wellington Street, Downtown Ottawa

Continue Reading

Headlines

Ottawa performer leapfrogs from gymnastics to Broadway to TV

Published

on

By

A new AppleTV+ series set in a magical town that’s stuck in a neverending 1940s musical includes a pair of Ottawa siblings in the cast. 

Warren Yang and his sister, Ericka Hunter, play two of the singing, dancing residents of the village portrayed in Schmigadoon!, a small-screen series that takes its cues from classic musicals like Brigadoon, Wizard of Oz and Sound of Music, and skewers them with the offbeat comedic mastery of Saturday Night Live. 

In fact, you’ll recognize many of the names from SNL, starting with executive producer Lorne Michaels, creator of the late-night, live-comedy sketch show. Schmigadoon! also stars SNL cast member Cecily Strong and comedian Keegan-Michael Key, who hosted SNL in May. They play a New York couple who get lost on a hike and stumble into a strange town where everyone sings and dances. 

For Yang, a relative newcomer to show-biz, the series marks his television debut. For Hunter, the younger of his two older sisters, it’s the latest in a career path that began with dance lessons as a child more than 30 years ago. She attended Canterbury High School, Ottawa’s arts-focused secondary school. 

“Her dream was always to perform,” said Yang, 34, in an interview. “But that was never the path I thought was an option for me.” 

While his sister studied dance, Yang did gymnastics. He was an elite gymnast throughout his youth, ultimately leaving Merivale High School at 16 to train in Montreal, finishing high school through correspondence courses. He was a member of the Canadian National Team and received a scholarship to study at Penn State, majoring in marketing. 

A few years after graduation, Yang was working at an advertising agency in Toronto when he got a call from a Manhattan number. To his astonishment, they asked if he would be interested in auditioning for a Broadway revival of Miss Saigon.

Continue Reading

Headlines

COVID-19: uOttawa to require vaccination for students living in residence

Published

on

By

Vaccination will be mandatory for students who want to live in residence at the University of Ottawa this year, with proof of vaccination and at least one dose required before move-in, or within two weeks of doing so if they can’t secure a shot before arriving.

Those who can’t receive a vaccine for “health-related reasons or other grounds protected under the Ontario Human Rights Code” will be able to submit a request for accommodation through the university’s housing portal, according to information on the university’s website.

Students with one dose living in residence will also have to receive their second dose “within the timeframe recommended by Ottawa Public Health.”

People who haven’t been granted an exemption and don’t get vaccinated or submit proof of having done so by the deadlines set out by the school will have their residence agreements terminated, uOttawa warns.

“Medical and health professionals are clear that vaccination is the most (effective) means of protecting people and those around them,” reads a statement provided to this newspaper by uOttawa’s director of strategic communications, Patrick Charette.

Article content

“It is precisely for this reason that the University of Ottawa is requiring all students living in residence for the 2021-2022 academic year to be fully vaccinated. The University recognizes that some students may require accommodations for a variety of reasons and will be treating exceptions appropriately.”

Faculty, staff and students are also strongly encouraged to get vaccinated, the statement notes.

“Ensuring a high vaccine coverage in all communities is critical to ensuring an ongoing decline in cases and ending the pandemic. This will be especially important with the return of students to post-secondary institutions in our region in the fall of 2021.”

Neither Carleton University nor Algonquin College is currently mandating vaccination for students living in residence, according to the websites for both schools. But uOttawa isn’t alone in its policy – Western University, Trent University, Durham College and Fanshawe College have all implemented similar requirements. Seneca College, in the GTA, is going even further, making vaccination mandatory for students and staff to come to campus, in-person, for the fall term.

Continue Reading

Chat

Trending