Connect with us

Headlines

Venezuela : appel à manifester pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire

Published

on

[ad_1]

L’opposition souhaite aussi faire de la mobilisation un hommage aux personnes tuées – une quarantaine, selon l’ONU – depuis le début des mouvements de protestation contre le gouvernement, le 21 janvier.

« Nous allons nous mobiliser dans tout le pays pour obtenir l’entrée de l’aide humanitaire qui permettra de répondre à la crise », a déclaré Juan Guaido.

Première cargaison d’aide humanitaire acheminée au Venezuela

Une photo, publiée sur Twitter par Juan Guaido, le montre avec un lot de médicaments et de suppléments alimentaires présentés comme une aide humanitaire que son équipe aurait acheminés au Venezuela.Une photo, publiée sur Twitter par Juan Guaido, le montre avec un lot de médicaments et de suppléments alimentaires présentés comme une aide humanitaire que son équipe aurait acheminés au Venezuela. Photo : Compte Twitter de Juan Guaido

Intervenant à la télévision, Juan Guaido a déclaré : « Aujourd’hui nous avons livré les premiers dons, la première cargaison d’aide humanitaire, à petite échelle parce que, comme vous le savez, ils ont bloqué la frontière pour le moment. »

Sans préciser la provenance de cette aide, M. Guaido, qui publié sur Twitter une photo le montrant entouré de boîtes de vitamines et de compléments alimentaires, indique que les premiers camions sont arrivés jeudi dernier à la ville frontalière colombienne de Cucuta et attendent toujours le feu vert du gouvernement et du président Nicolas Maduro pour passer au Venezuela.

Le politicien de 35 ans s’est autoproclamé président par intérim le 23 janvier en invoquant la Constitution, après que le Parlement eut déclaré Nicolas Maduro « usurpateur » en raison de sa réélection contestée, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Depuis plusieurs jours, son bras de fer avec le chef de l’État pour obtenir la mise en place d’un « gouvernement de transition » et l’organisation « d’élections libres » se concentre sur la livraison de l’aide d’urgence.

Aide bloquée en Colombie

Depuis jeudi dernier, plusieurs tonnes de médicaments, de nourriture et de produits de première nécessité s’empilent à Cucuta, en Colombie, dans des entrepôts de la ville frontalière. Des militaires vénézuéliens qui ont bloqué le pont transfrontalier de Tienditas, avec deux conteneurs et une citerne, en empêchent la livraison.

Un bénévole transporte un sac d'aide humanitaire dans un entrepôt.Des milliers de sacs d’aide humanitaire destinés aux Vénézuéliens attendent dans des entrepôts de Cucuta en Colombie. Photo : AFP/Getty Images / RAUL ARBOLEDA

Le président en exercice Nicolas Maduro dément l’existence d’une « crise humanitaire » et refuse l’entrée de cette aide. Il considère qu’il s’agirait d’un premier pas vers une intervention militaire des États-Unis.

Nicolas Maduro rejette la responsabilité des pénuries de médicaments et de vivres sur les sanctions américaines. Il a dénoncé vendredi le double jeu de Washington qui maintient des sanctions économiques contre le Venezuela tout en envoyant de l’aide humanitaire.

« Ils nous étranglent pour mieux nous faire mendier des miettes », déclarait-il.

Selon des médias locaux, le gouvernement a fait envoyer des unités des forces spéciales à Tachira, l’État frontalier avec la Colombie.

Nouveau centre d’aide au Brésil

Le Brésil ouvrira un deuxième centre pour stocker à sa frontière l’aide humanitaire fournie par les États-Unis, le gouvernement d’extrême droite du Brésil ainsi que des entreprises privées de plusieurs pays, a annoncé lundi Maria Teresa Belandria, une émissaire de l’opposition vénézuélienne reçue à Brasilia en tant qu’ambassadrice officielle de son pays.

Maria Teresa Belandria« Nous n’avons pas besoin d’un bâtiment pour être une ambassade », affirme Maria Teresa Belandria, nommée ambassadrice au Brésil par le président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaido. Photo : AFP/Getty Images / SERGIO LIMA

Plusieurs agences gouvernementales brésiliennes seront impliquées dans cette opération, qui permettra l’ouverture d’une nouvelle route pour la livraison de denrées et de médicaments au Venezuela, en plus de la route colombienne, a-t-elle déclaré à des journalistes.

À ses côtés, Lester Toledo, coordonnateur de l’aide humanitaire internationale et député de l’opposition vénézuélienne, s’est dit certain que l’armée de son pays ne s’opposerait pas à la livraison de cette aide « qui est destinée aux enfants ».

Des policiers colombiens derrière une barrière sur un pont.Des agents de la police colombienne sur le pont transfrontalier de Tienditas, qui relie la Colombie et le Venezuela. Photo : AFP/Getty Images / LUIS ROBAYO

Selon l’ONU, 2,3 millions de Vénézuéliens ont quitté le pays depuis 2015, fuyant la plus grave crise économique de l’histoire récente du pays pétrolier.

Une crise qui divise le monde

Les États-Unis, le Canada, une vingtaine de pays européens et de nombreux pays d’Amérique latine ont reconnu Juan Guaido, autoproclamé « président » par intérim, l’appelant à organiser des élections au plus vite. Le chef de l’État en exercice, Nicolas Maduro, peut aussi compter sur des soutiens internationaux, notamment la Chine et la Russie.

Une deuxième enquête vise le président autoproclamé

Juan Guaido fait l’objet d’une enquête administrative pour financement illicite. Il est soupçonné d’avoir « reçu de l’argent provenant d’instances internationales et nationales sans aucune sorte de justification », a affirmé Elvis Amoroso, le fonctionnaire à la tête du Bureau du contrôleur financier du Venezula qui supervise la conduite des fonctionnaires de l’État et a le pouvoir de leur infliger des amendes ou de les rendre inaptes à exercer une fonction publique.

L’organisme a reçu plusieurs plaintes contre le président autoproclamé, a affirmé M. Amoroso, sans préciser leur origine, ce qui a motivé le lancement de l’enquête.

« La Constitution […] établit que les députés de l’Assemblée nationale sont des députés à plein temps, ne pouvant recevoir aucune rémunération pour d’autres emplois publics ou privés », a-t-il déclaré.

Si l’une des irrégularités présumées est reconnue comme un délit, le Bureau du contrôleur pourra transmettre le dossier au parquet général pour l’ouverture d’une enquête pénale, selon un avocat.

Une autre enquête pour « usurpation » des fonctions du chef de l’État a été lancée le 29 janvier par la Cour suprême, acquise au pouvoir. La Cour a aussi imposé à Juan Guaido une interdiction de sortir du pays et le gel de ses comptes bancaires.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Headlines

List of Tourist Attractions Open Now in Ottawa

Published

on

By

With Ontario now in Step 3 of 2021 three-step plan for reopening, museums and other indoor attractions are allowed to reopen with capacity limited to not exceed 50 per cent capacity indoors and 75 per cent capacity outdoors.

Here is a list of Ottawa attractions you can visit starting July 16th.

Do remember to wear masks and buy tickets in advance.

Parliament Hill

Parliament’s Centre Block and Peace Tower are closed for renovation.

You can join for tours of the Senate of Canada Building (2 Rideau Street), House of Commons at West Block (111 Wellington Street) on Parliament Hill, and East Block at East Block (111 Wellington Street) on Parliament Hill.

When: Grounds open; guided tours of Parliament are suspended through the summer of 2021.
Where: 111 Wellington Street, Downtown Ottawa

Continue Reading

Headlines

Ottawa performer leapfrogs from gymnastics to Broadway to TV

Published

on

By

A new AppleTV+ series set in a magical town that’s stuck in a neverending 1940s musical includes a pair of Ottawa siblings in the cast. 

Warren Yang and his sister, Ericka Hunter, play two of the singing, dancing residents of the village portrayed in Schmigadoon!, a small-screen series that takes its cues from classic musicals like Brigadoon, Wizard of Oz and Sound of Music, and skewers them with the offbeat comedic mastery of Saturday Night Live. 

In fact, you’ll recognize many of the names from SNL, starting with executive producer Lorne Michaels, creator of the late-night, live-comedy sketch show. Schmigadoon! also stars SNL cast member Cecily Strong and comedian Keegan-Michael Key, who hosted SNL in May. They play a New York couple who get lost on a hike and stumble into a strange town where everyone sings and dances. 

For Yang, a relative newcomer to show-biz, the series marks his television debut. For Hunter, the younger of his two older sisters, it’s the latest in a career path that began with dance lessons as a child more than 30 years ago. She attended Canterbury High School, Ottawa’s arts-focused secondary school. 

“Her dream was always to perform,” said Yang, 34, in an interview. “But that was never the path I thought was an option for me.” 

While his sister studied dance, Yang did gymnastics. He was an elite gymnast throughout his youth, ultimately leaving Merivale High School at 16 to train in Montreal, finishing high school through correspondence courses. He was a member of the Canadian National Team and received a scholarship to study at Penn State, majoring in marketing. 

A few years after graduation, Yang was working at an advertising agency in Toronto when he got a call from a Manhattan number. To his astonishment, they asked if he would be interested in auditioning for a Broadway revival of Miss Saigon.

Continue Reading

Headlines

COVID-19: uOttawa to require vaccination for students living in residence

Published

on

By

Vaccination will be mandatory for students who want to live in residence at the University of Ottawa this year, with proof of vaccination and at least one dose required before move-in, or within two weeks of doing so if they can’t secure a shot before arriving.

Those who can’t receive a vaccine for “health-related reasons or other grounds protected under the Ontario Human Rights Code” will be able to submit a request for accommodation through the university’s housing portal, according to information on the university’s website.

Students with one dose living in residence will also have to receive their second dose “within the timeframe recommended by Ottawa Public Health.”

People who haven’t been granted an exemption and don’t get vaccinated or submit proof of having done so by the deadlines set out by the school will have their residence agreements terminated, uOttawa warns.

“Medical and health professionals are clear that vaccination is the most (effective) means of protecting people and those around them,” reads a statement provided to this newspaper by uOttawa’s director of strategic communications, Patrick Charette.

Article content

“It is precisely for this reason that the University of Ottawa is requiring all students living in residence for the 2021-2022 academic year to be fully vaccinated. The University recognizes that some students may require accommodations for a variety of reasons and will be treating exceptions appropriately.”

Faculty, staff and students are also strongly encouraged to get vaccinated, the statement notes.

“Ensuring a high vaccine coverage in all communities is critical to ensuring an ongoing decline in cases and ending the pandemic. This will be especially important with the return of students to post-secondary institutions in our region in the fall of 2021.”

Neither Carleton University nor Algonquin College is currently mandating vaccination for students living in residence, according to the websites for both schools. But uOttawa isn’t alone in its policy – Western University, Trent University, Durham College and Fanshawe College have all implemented similar requirements. Seneca College, in the GTA, is going even further, making vaccination mandatory for students and staff to come to campus, in-person, for the fall term.

Continue Reading

Chat

Trending