Connect with us

Technology

Créer du plasma à partir de raisins : le mystère est enfin résolu

Published

on

[ad_1]

Depuis plusieurs années, une question hantait plusieurs millions d’internautes, du moins si l’on en croit YouTube. Pourquoi des raisins entrent-ils en combustion spontanée lorsqu’on les place dans un four à micro-ondes? Des chercheurs canadiens ont récemment fait appel à la science pour y répondre.

Cette question trouve son origine dans plusieurs vidéos virales montrant un phénomène assez étrange, où des flammes jaillissent entre deux moitiés de raisins tout à fait ordinaires après quelques secondes de cuisson au four à micro-ondes.

L’expérience a été reproduite des centaines de fois par les internautes et, même si plusieurs explications avançaient le terme plasma, aucune n’était adéquate pour rendre compte du phénomène.

Après avoir sacrifié de nombreux fruits ainsi qu’une dizaine de fours à micro-ondes, les chercheurs ont trouvé une explication (Nouvelle fenêtre) qui implique certaines propriétés qui ne sont pas uniques aux raisins.

Un « piège à radiations »

Le plasma est le quatrième état de la matière, après le solide, le liquide et le gazeux. C’est un état où des atomes sont chauffés à un point tel que les électrons qui les entourent leur sont arrachés et commencent à se déplacer librement, formant une « soupe » d’ions et d’électrons.

Cet étrange état rend la matière très sensible aux champs magnétiques ou aux courants électriques. Le plasma peut se trouver dans des endroits très variés, allant des étoiles à la foudre et jusqu’aux tubes au néon qui nous servent d’éclairage.

Alors, comment un simple fruit serait-il en mesure de produire du plasma? D’abord, il lui faut une source d’énergie que seul un four à micro-ondes peut offrir. Ces fours cuisent notre nourriture en émettant des radiations électromagnétiques de type micro-ondes, dont la longueur d’onde réagit avec la matière en faisant vibrer les molécules d’eau qu’elle contient, augmentant ainsi sa chaleur.

Pour la vaste majorité des aliments qu’on place dans ces fours, il en résulte une cuisson. Il en va de même pour un raisin, mais lorsqu’une micro-onde pénètre à l’intérieur de ce fruit, la forte teneur en eau de celui-ci va raccourcir la longueur des ondes émises par le four, au point où elles auront à un moment donné la même taille que le raisin.

Ce phénomène piège les radiations à l’intérieur du fruit, avec un maximum de chaleur en son centre. Or, en observant les fruits à l’aide de différentes caméras, thermiques ou ultrarapides, les chercheurs ont remarqué que, lorsqu’on place deux raisins côte à côte dans un four, les ondes piégées commencent à interagir les unes avec les autres.

Les micro-ondes seront amplifiées dans le minuscule espace entre les deux fruits, créant un champ électromagnétique de plus en plus puissant jusqu’à ce que la chaleur y arrache les électrons des atomes présents, avec pour conséquence l’apparition de plasma, d’abord sous la forme de flammèches, puis dans un jet qui prendra rapidement de l’expansion.

De science virale à science fondamentale

Selon des explications qui accompagnaient les vidéos YouTube avant la publication de cet article, pour réussir cette expérience, il fallait couper un raisin en deux en faisant bien attention de laisser un mince morceau de pelure reliant les deux moitiés. Cette mince pellicule servirait alors de fil conducteur qui transférerait l’énergie entre les deux moitiés.

Or, les chercheurs ont montré que cette connexion n’était pas nécessaire pour engendrer le phénomène. En fait, cette expérience ne nécessite même pas de raisin; n’importe quel objet de taille et de composition en eau similaires est suffisant pour créer du plasma maison, tant qu’on est prêt à courir le risque de détruire un électroménager.

Les chercheurs ont recréé le plasma avec d’autres baies et même avec des billes d’hydrogel, un matériau transparent composé à 99,9 % d’eau.

Cette étude montre que deux sphères peuvent concentrer des ondes électromagnétiques en un point fixe entre les deux. En variant les tailles des sphères et les longueurs d’onde, les chercheurs croient que ce principe pourrait être appliqué pour concentrer les radiations électromagnétiques jusqu’à des échelles nanométriques.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Technology

More groups join in support of women in STEM program at Carleton

Published

on

By

OTTAWA — Major companies and government partners are lending their support to Carleton University’s newly established Women in Engineering and Information Technology Program.

The list of supporters includes Mississauga-based construction company EllisDon.

The latest to announce their support for the program also include BlackBerry QNX, CIRA (Canadian Internet Registration Authority), Ericsson, Nokia, Solace, Trend Micro, the Canadian Nuclear Safety Commission, CGI, Gastops, Leonardo DRS, Lockheed Martin Canada, Amdocs and Ross.

The program is officially set to launch this September.

It is being led by Carleton’s Faculty of Engineering and Design with the goal of establishing meaningful partnerships in support of women in STEM.  

The program will host events for women students to build relationships with industry and government partners, create mentorship opportunities, as well as establish a special fund to support allies at Carleton in meeting equity, diversity and inclusion goals.

Continue Reading

Technology

VR tech to revolutionize commercial driver training

Published

on

By

Serious Labs seems to have found a way from tragedy to triumph? The Edmonton-based firm designs and manufactures virtual reality simulators to standardize training programs for operators of heavy equipment such as aerial lifts, cranes, forklifts, and commercial trucks. These simulators enable operators to acquire and practice operational skills for the job safety and efficiency in a risk-free virtual environment so they can work more safely and efficiently.

The 2018 Humboldt bus catastrophe sent shock waves across the industry. The tragedy highlighted the need for standardized commercial driver training and testing. It also contributed to the acceleration of the federal government implementing a Mandatory Entry-Level Training (MELT) program for Class 1 & 2 drivers currently being adopted across Canada. MELT is a much more rigorous standard that promotes safety and in-depth practice for new drivers.

Enter Serious Labs. By proposing to harness the power of virtual reality (VR), Serious Labs has earned considerable funding to develop a VR commercial truck driving simulator.

The Government of Alberta has awarded $1 million, and Emissions Reduction Alberta (ERA) is contributing an additional $2 million for the simulator development. Commercial deployment is estimated to begin in 2024, with the simulator to be made available across Canada and the United States, and with the Alberta Motor Transport Association (AMTA) helping to provide simulator tests to certify that driver trainees have attained the appropriate standard. West Tech Report recently took the opportunity to chat with Serious Labs CEO, Jim Colvin, about the environmental and labour benefits of VR Driver Training, as well as the unique way that Colvin went from angel investor to CEO of the company.

Continue Reading

Technology

Next-Gen Tech Company Pops on New Cover Detection Test

Published

on

By

While the world comes out of the initial stages of the pandemic, COVID-19 will be continue to be a threat for some time to come. Companies, such as Zen Graphene, are working on ways to detect the virus and its variants and are on the forefronts of technology.

Nanotechnology firm ZEN Graphene Solutions Ltd. (TSX-Venture:ZEN) (OTCPK:ZENYF), is working to develop technology to help detect the COVID-19 virus and its variants. The firm signed an exclusive agreement with McMaster University to be the global commercializing partner for a newly developed aptamer-based, SARS-CoV-2 rapid detection technology.

This patent-pending technology uses clinical samples from patients and was funded by the Canadian Institutes of Health Research. The test is considered extremely accurate, scalable, saliva-based, affordable, and provides results in under 10 minutes.

Shares were trading up over 5% to $3.07 in early afternoon trade.

Continue Reading

Chat

Trending