Connect with us

Technology

L’avez-vous vu? Des feux de circulation pour drones et du bois transparent

Editor

Published

on

[ad_1]

1. Pour éviter les embouteillages de drones

Illustration artistique du trafic de drones dans le ciel urbain.Illustration artistique du trafic de drones dans un ciel urbain. Photo : NASA

Avant que le ciel des grandes villes soit envahi par les drones de transport, de surveillance et de livraisons, les autorités doivent mettre au point une technique de gestion de ce nouveau type de trafic. Et il faut oublier les feux de circulation aérienne!

La NASA travaille depuis quelques années à la mise au point d’un système, et elle procédera dans les prochaines semaines à la phase la plus complexe à ce jour de ses tests : des essais sur le terrain… ou plutôt dans les airs.

L'un des contrôleurs du projet de gestion aérienne de la NASA.  L’un des contrôleurs du projet de gestion aérienne de la NASA. Photo : NASA/Dominic Hart

L’objectif est d’éviter le désordre total en créant des couloirs d’espace aérien réservés aux drones effectuant différentes tâches en dessous de la fenêtre d’altitude utilisée par l’aviation traditionnelle, qui commence à 152 mètres.

Ainsi, un espace aérien à basse vitesse réservé aux amateurs de drones vidéo récréatifs sera créé, mais également un autre pour les drones de livraison à déplacement rapide. Le système de la NASA repose sur un logiciel de géoréférencement qui empêche les drones de dévier de leur trajectoire et de voler dans des espaces interdits.

L’agence spatiale a choisi deux organisations, l’une au Nevada et l’autre au Texas, pour accueillir la phase finale de ses démonstrations techniques de plus en plus complexes de drones sans pilote en milieu urbain autour du centre-ville de Reno, au Nevada, et de Corpus Christi, au Texas.

Représentation artistique d'un drone.Bell Helicopter Textron fournira 70 transporteurs autonomes. Photo : Bell Helicopter Textron

De nombreuses technologies clés seront testées, notamment celles de détection et d’évitement des véhicules, de communication entre véhicules et de prévention des collisions et de technologies automatiques d’atterrissage.

Plusieurs entreprises fourniront des aéronefs sans pilote de différentes tailles. Par exemple, Bell Helicopter Textron fournira 70 transporteurs autonomes de type drone taxi.


2. Quand la vapeur rend le bois transparent

Le bois transparent mis au point par des ingénieurs chinois.Le bois transparent mis au point par des ingénieurs chinois. Photo : Rongbo Zheng

Une technique simple et sans danger pour l’environnement développée par des ingénieurs des matériaux chinois permet de rendre le bois transparent en ayant recours à la vapeur.

Dans les dernières années, certains scientifiques sont parvenus à rendre transparents de petits morceaux de bois, mais on était loin de pouvoir commercialiser le matériau pour créer des fenêtres de bois, par exemple. En plus, le processus utilisé n’était pas écologique.

La nouvelle technique permet de créer des panneaux de bois plus grands, plus épais et plus transparents que les autres, tout en utilisant un procédé de fabrication moins dangereux pour l’environnement.

Plus solide et plus isolant que le verre, le bois transparent pourrait rendre les maisons et les bâtiments plus écoénergétiques.

Au lieu de faire bouillir le bois dans des solutions de blanchiment pour le dépouiller de sa lignine – la substance qui rend le bois opaque – les chercheurs lui ont plutôt donné un bain de vapeur de plusieurs heures constitué de peroxyde d’hydrogène pour ensuite le remplir de résine transparente.

La méthode permet d’éliminer profondément la lignine dans les grains de bois, ce qui rend le produit final plus transparent. Ses créateurs affirment également qu’en traitant le bois à la vapeur au lieu de le faire bouillir, sa structure cellulaire reste relativement intacte, ce qui rend le produit final plus solide.

Avant que le matériau puisse être commercialisé, les chercheurs veulent mieux cerner les propriétés mécaniques de leur invention et raffiner le processus de fabrication. Ils estiment quand même que la commercialisation d’un bois transparent n’a jamais été aussi proche.


3. Un radiateur sur la tête!

Un casoar à casque. Un casoar à casque Photo : iStock / wWeiss Lichtspiele

Il a une drôle de tête le casoar à casque avec cette curieuse excroissance crânienne dont la fonction suscite curiosité et spéculations depuis près de deux siècles.

Est-ce une armure protectrice ou de combat, ou encore un outil de séduction?

Or, il n’en serait rien. Le fameux casque agit en fait comme un radiateur thermique qui permet à la chaleur de s’échapper lorsqu’il fait chaud ou qui la retient lorsqu’il fait froid.

Pour établir cette conclusion, des biologistes australiens ont eu recours à des appareils portatifs d’imagerie thermique pour observer des oiseaux évoluant dans des conditions météorologiques différentes.

Les images ont montré que les oiseaux dégageaient peu de chaleur de leur casque lorsque la température n’était que de 5 degrés Celsius, mais qu’ils en dégageaient beaucoup plus lorsque le mercure atteignait 36 degrés Celsius.

Cette découverte renforce l’idée selon laquelle des structures similaires observées chez les dinosaures mésozoïques leur permettaient de vivre dans des environnements tropicaux.


4. Un lit intelligent pour ceux qui bougent trop la nuit

Le Smart Bed de FordLe Smart Bed de Ford Photo : Ford

Le constructeur automobile américain Ford a dévoilé un produit qui est bien loin de sa route : un lit intelligent.

Grâce à des capteurs à pression et d’un tapis roulant, le Smart Bed vérifie si ses dormeurs se trouvent bien chacun de leur côté. Si l’un d’entre eux envahi l’espace de l’autre, le tapis se met en marche pour le ramener dans sa zone.

Le Smart Bed de FordAgrandir l’imageLe Smart Bed de Ford Photo : Ford

Avec ce prototype, Ford veut faire la promotion des technologies intelligentes utilisées également dans ses véhicules automobiles. Par exemple, les Focus et VUS Edge possèdent un système d’aide au maintien dans la voie qui surveille la route et aide le conducteur à rester dans le bon alignement.

L’objectif de Ford est de s’inspirer de l’expertise automobile pour répondre à des problèmes de la vie quotidienne.


5. Des humains contrôlent les cerveaux de rats

Les bio-ingénieurs ont d’abord permis aux rongeurs de s’habituer à leur système. Les bio-ingénieurs ont d’abord permis aux rongeurs de s’habituer à leur système. Photo : TBU/YouTube

Une interface sans fil qui permet de connecter les cerveaux de rats à ceux d’humains a permis à ces derniers de contrôler les mouvements des rongeurs.

De microélectrodes ont été implantées sur les rats, tandis que les humains portaient un casque à électrodes.

Dans un premier temps, les bio-ingénieurs chinois à l’origine de cette percée ont d’abord permis aux rongeurs de s’habituer à leur système.

Puis les instructions de mouvement émises par les humains ont été transmises aux rongeurs à l’aide de légères stimulations électriques.

Les humains ont ensuite réussi à les diriger dans un labyrinthe qui prenait la forme d’une étoile à huit branches. Dans une dizaine de tests, les rats ont effectué les commandes humaines avec un taux de réussite de 98 %.

Cette expérience montre qu’il est possible de transmettre de l’information entre les cerveaux d’individus de deux espèces. Elle ouvre aussi la porte à une expérience semblable entre les cerveaux de deux humains.


6. Des gants qui transposent la langue des signes en paroles

L'inventeur Roy Allela et son gant Sign-IO.L’inventeur Roy Allela et son gant Sign-IO Photo : Sign-IO/Roy Allela

Un inventeur kenyan a mis au point des gants connectés qui sont capables de convertir en temps réel la langue des signes en discours audio.

L’objectif du prototype Sign-IO de « gants traducteurs » mis au point par Roy Allela est de permettre à une personne sourde et muette de communiquer plus facilement avec son entourage.

L'application et le gant Sign-IO.L’application et le gant Sign-IO Photo : Sign-IO

Les gants transmettent les informations concernant les mouvements à une application d’un téléphone intelligent qui les traite et les vocalise.

L’application permet à son utilisateur de définir la langue, le sexe et le timbre de la voix. Pour le moment, les résultats présentent une précision de 93 %. L’inventeur voudrait voir son invention un jour disponible dans les écoles et pour les enfants sourds.


7. Voici Hippocampe, la lune improbable de Neptune

Représentation artistique montrant Neptune et sa lune Hippocampe.Représentation artistique montrant Neptune et sa lune Hippocampe. Photo : NASA

C’est maintenant officiel, la planète Neptune compte un 14e satellite naturel. En fait, l’existence de l’objet céleste était connue depuis 2013, mais les astronomes n’arrivaient pas à le catégoriser.

Le caillou de seulement 34 km de diamètre devient ainsi la lune rebelle de Neptune, qui est la huitième et dernière planète du système solaire.

Hippocampe se trouve entre deux autres lunes, Protée et Larissa. Son emplacement n’est vraiment pas habituel. Les astronomes expliquent qu’une lune aussi petite ne devrait pas se trouver si près de Protée, la plus grande lune intérieure de Neptune. Ils pensent qu’Hippocampe serait composé d’une partie du matériel éjecté de la surface de Protée lors d’une collision violente avec une comète.

Elle serait pour ainsi dire une lune de troisième génération, puisque Protée elle-même serait le produit résiduel de processus similaires qui sont intervenus il y a des milliards d’années.

À cette époque, Triton, la plus grande lune de Neptune, a vraisemblablement été capturée en provenance de la ceinture de Kuiper.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Technology

Wedding attack and tech: How OpenText’s investigations service beats the traditional approach

Editor

Published

on

By

At its heart, an investigation is a hunt for relevant facts in order to tell a story — a story that drives strategies for organizations, including law firms.

Tracy Drynan, head of OpenText Recon Investigations — a seamless end-to-end service that helps companies and law firms find evidence for all types of investigations including internal investigations, litigation assessments, compliance and regulatory investigations, c-suite vetting and more — says these stories are a more powerful tool than most people think.

The team led by Drynan arms both in-house and external counsel with the information needed to guide their corporate and outside lawyers with the information needed to guide their clients: an investigation empowers them. What differentiates OpenText Recon is the speed with which the team utilizes specialized tools and workflows to efficiently locate evidence. This approach gains insights into patterns, gaps and relationships in a fraction of the cost of a traditional eDiscovery review, and more quickly gathers the relevant facts to create that critical story.

“Whether it be litigation or a regulatory investigation or an internal audit, often time is of the essence,” Drynan says. “Being able to make decisions that affect your bottom line, your liability, your risks which ultimately challenge your resources, even public opinion, is critical.”

Too often, an archaic model is applied to investigations — one derived when we still existed in a paper society — that analyzes all available information but doesn’t actively hunt for relevant facts, and that produces a disconnect. An efficient model does not need to analyze every piece of information.

“It’s flawed for this reason,” Drynan says. “When you review a set of information, even when you apply advanced analytics and information retrieval science, it is still at the end bucketed for a team to analyze it contiguously. In a way, we are still following the pre-electronic paradigm — we are reviewing almost paper documents one by one, and that unfortunately is handicapping both the talent and the technology in the hunt for the facts.”

While lawyers may make a living hunting facts and building narratives, Drynan would argue their approach could be improved and points out that many of the companies hired by firms to help out during an investigation still apply that outdated model. OpenText Recon breaks that pattern and approaches the hunt differently — they don’t compartmentalize anything, which means the team can identify patterns more easily. Those patterns become the clues, which become the facts, that become the story that allow lawyers to make those critical decisions. The result is not a stack of documents, but a more nuanced report outlining the important facts to analyze.

Continue Reading

Technology

Canada takes aim at Netflix, Airbnb in $6.5B big-tech tax plan

Editor

Published

on

By

Canada’s federal government is planning to force foreign-based technology firms such as Netflix Inc. and Airbnb Inc. to charge their users a sales tax in a move aimed at boosting the government’s coffers by as much as $6.5 billion over the next five years. 

The new taxation plans, outlined in the government’s Fall Economic Statement, attempt to level the playing field between Canadian companies and foreign-based digital corporations that were largely exempt from paying federal sales taxes. Some provinces — such as Saskatchewan, British Columbia, and Quebec — introduced taxes on streaming services like Netflix earlier this year. 

The government announced Monday that any foreign-based company selling digital products or services to consumers in Canada will be required to collect and remit the Goods and Services Tax or Harmonized Sales Tax. The new tax changes are proposed to begin on July 1, 2021. 

“Canadians want a tax system that is fair, where everyone pays their fair share, so the government has the resources it needs to invest in people and keep our economy strong. That is why we are moving ahead with implementing GST/HST on multinational digital giants and limiting stock option deductions in the largest companies,” said Finance Minister Chrystia Freeland, in prepared remarks. 

“And Canada will act unilaterally, if necessary … to apply a tax on large multinational digital corporations, so they pay their fair share just like any other company operating in Canada.”

Those taxes will include any sales on products or services made through digital marketplace platforms, sales to Canadians of goods that are located in Canadian fulfillment warehouses, as well as any companies whose platforms help to facilitate short-term rental accommodations in Canada. 

However, the new taxation moves wouldn’t see streaming services such as Netflix, Amazon.com Inc.’s Prime Video, Walt Disney Co.’s Disney+, and Spotify Technology SA meet certain Canadian-content requirements, something the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission​ recommended be adopted rather than introduce new tax measures in a wide-ranging report released earlier this year. 

The CRTC estimates that those streaming services record annual revenue of roughly $5 billion, according to its most recent financial data. The federal broadcast regulator said in January that Ottawa should require foreign streaming services to invest in local programming rather than “digital taxes” that would likely get passed down to consumers. 

“It is more appropriate to establish a regime that requires such online streaming services that benefit from operating in Canada to invest in Canadian programming that they believe will attract and appeal to Canadians,” the report said. 

Ottawa will also consider new corporate-level taxes for foreign-owned digital corporations and is working with the Organisation for Economic Co-operation and Development to develop a framework it expects to provide further details on in the next budget. It expects the new measure will result in $3.4 billion in new tax revenue over the next five years once it is introduced sometime in 2022. 

Continue Reading

Technology

RevoluGROUP Canada Inc. RevoluPAY To Pursue Dubai Financial Services Authority PSP License

Editor

Published

on

By

VANCOUVER, British Columbia(GLOBE NEWSWIRE) — RevoluGROUP Canada Inc. (TSX-V: REVO), (Frankfurt: IJA2) (the “Company”) is pleased to announce that it has dispatched Company advisor Erik A. Lara Riveros to pursue the petition of a Payment Service Provider (“PSP”) Money Service Business License in the Dubai International Financial Centre (“DIFC”) from the Dubai Financial Services Authority.

Corporate Rational For a PSP License in Dubai

In May 2020, RevoluPAY was granted the European PSD2 license. In September, RevoluPAY received Pan-European passporting approval to operate in 27 E.U. countries. The Company has further expanded its international open banking reach through definitive agreements (“DA”) with BBVA, Flutterwave, and Thunes. Additionally, via direct PSD2 SEPA passporting, the Company added sixty-eight countries and territories to its financial operations roster. In November, the Company submitted petitions for both the analogous United States MSB licenses and the Canadian FINTRAC license. The MEASA region of the Middle East, Africa, and South Asia is a significant financial hub that necessitates exposure for both financial operations and a strategic base for the region’s operations. The Company considers the DIFC an excellent regional hub, having introduced robust legislation for payment services providers (“PSP”) like RevoluPAY.

Furthermore, DIFC conveniently fills the timezone gap for a global financial center between London and New York’s leading financial centers in the West and Hong Kong and Tokyo in the East. Company advisor Erik A. Lara Riveros is duly accredited with the Dubai Financial Services Authority, which should aid the Company’s plans to obtain the Dubai PSP license and establish a corporate financial hub in the region. The Company has diligently prepared all required documentation, and Mr. Lara Riveros arrives in Dubai on the 4th of December 2020 to initiate the license petition process. The global operations of RevoluPAY expect to benefit from the multi timezone capability garnered from a supplementary and PSP licensed subsidiary domiciled in the MEASA region.

License Sought in Dubai

The Company intends to pursue the Category 3D license, which covers the following activities, “Providing or Operating a Payment Account, executing Payment Transactions or Issuing Payment Instruments, including creating and maintaining accounts for executing payment transactions, issuance of personalized sets of procedures agreed upon by the users and the provider, for initiation or execution of payment instructions.”

Continue Reading

Chat

Trending